Boat-at-sea-e1488816558360.jpg

Team Building: Ce qui sépare un boss d’être un leader – TeamBlogging

Devis Team Building:

Obtenez des devis pour votre team building, de la part d’agences d’ événementiel. Nous répondons dans les 24h ouvrées

« Si le but le plus élevé d’un capitaine était de préserver son navire, il le garderait au port pour toujours. » – Thomas d’Aquin

Team Building: Ce qui sépare un boss d'être un leader - TeamBlogging 2020

Il y a depuis longtemps un débat sur les différents styles de leadership et le rôle qu’ils jouent au sein d’une organisation.

Direction est la capacité d’une personne à influencer un groupe pour accomplir un objectif ou une mission, tout en évaluant et en s’adaptant aux désirs ou aux besoins de ce groupe.

Un patron, d’autre part, est beaucoup plus mécanique car ils sont axés sur l’accomplissement rapide d’un objectif ou d’une tâche; Souvent, il ne prend pas en compte d’autres facteurs susceptibles d’influencer la réalisation de l’objectif ou de la tâche.

Liz Ryan, une contributrice de Forbes, a écrit un article sur les cinq principales différences entre ces styles de gestion d’un navire:

(1) Mission

Si le capitaine de la mer devait adopter une perspective de patron, il assignerait des personnes au rôle pour lequel il a été embauché. C’est le seul rôle que cette personne jouerait. L’aspect le plus important est qu’ils accomplissent ce à quoi ils ont été affectés. Il ne prendrait pas en considération la personne qui rend ce rôle possible. Cette approche se concentre sur l’efficacité globale, plutôt que sur des facteurs influencés individuellement.

Cependant, si le capitaine de la marine adoptait la perspective du leadership, il aurait une mission ou une culture clairement définie. Sur la base de cette mission ou culture, tout le monde à bord saurait où et comment ils s’inscrivent dans l’objectif.

(2) Conscience de soi

Le capitaine de mer qui est un bon leader doit pouvoir se voir objectivement. Il peut sortir de sa zone de confort et réfléchir à son leadership.

D’un autre côté, un patron permet à la peur de tirer le meilleur parti de lui. Cela affecte sa capacité à gérer le groupe, et à son tour blesser le groupe.

(3) Risque et confiance

Le capitaine de navire doit se rendre compte qu’en tant que leader, il existe toujours de meilleures façons d’accomplir certaines tâches. Il doit être disposé à laisser ceux qu’il dirige adopter d’autres approches. Il pourrait y avoir un meilleur résultat.

Au contraire, s’il ne faisait que diriger son équipe, il ne prendrait pas en considération ni même autoriserait ses membres à faire des suggestions. Comme chaque membre de l’équipage remplit une fonction et rien de plus.

(4) Apprentissage bidirectionnel

S’appuyant sur la prise de risques et la confiance, un capitaine de navire doit toujours être ouvert à l’apprentissage. Il doit se rendre compte qu’il pourrait y avoir de meilleures approches pour gérer les situations. Nous apprenons les uns des autres après tout!

À l’opposé, si seulement sous l’impression du point de vue du patron, sa façon de faire serait la seule façon d’accomplir des tâches ou des objectifs.

(5) Trouvez votre voix et dites votre vérité

En tant que leader, le capitaine de la mer prendra la parole quand bon lui semblera. Il comblera les lacunes pour accomplir la mission ou les objectifs qui ont été fixés.

D’un autre côté, un patron resterait inactif et ne parlerait pas.

Comment allez-vous être un leader dans votre milieu de travail? Comment allez-vous y parvenir?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share this post

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on print
Share on email

Sur le même sujet

A lire aussi